Procès en appel d’un anti-pub

Publié le Mis à jour le

Procès en appel d’un anti-pub

Bonjour à tous,

Vous êtes invités à venir à la cour d’appel de Toulouse le mardi 23 juin à 13h30 pour soutenir un militant anti-pub qui passera en procès à 14h pour avoir déchiré 4 affiches publicitaires le 30 juin 2013.

Il avait été condamné en première instance à 1500 euros de dommages et intérêts, et 120 heures de travaux d’intérêt général en 2014. Il a fait appel de sa décision, et nous invitons toutes les personnes qui veulent manifester leur refus de voir notre société guidée par le pouvoir de l’argent et le consumérisme à venir montrer leur soutient à Tanguy Aubé.

Merci à tous!

Publicités

Toulouse contre la répression

Publié le Mis à jour le

Droits des Migrant-e-s

Publié le

AVEC LA PARTICIPATION DU RESF 31*

Soirée projection-débat organisée le 18 juin à 20h30 à la Bourse du
Travail, à l’initiative du collectif unitaire 31 Droits des Migrant-e-s, dans
la suite du rassemblement du 25 mars 2015, autour du film « Etrangers dans
la ville » en présence du réalisateur Marcel Trillat.

Pour le droit à la Santé des Etrangers

Publié le

La Case de Santé, en tant que membre de l’Observatoire du Droit à la Santé des Etrangers (ODSE) s’associe à la mobilisation nationale du 16 juin 2015 pour la défense du droit au séjour pour raison médicale.
AToulouse, un rassemblement aura lieu le mardi 16 juin 2015 à 11h00 place St-Etienne (Près de la Préfecture)
La situation du droit au séjour pour raison médicale est particulierement catastrophique dans notre région. Selon un rapport d’observation que nous avons publié cette année, le taux de refus de titre de séjour pour raison médicale est passé de 7% en 2013 à 60% en 2014 en Midi Pyrennées.
Même les personnes seropositives pour le VIH ou les Hépatites se voient notifiées des refus de séjour ou de renouvelement de titre de séjour. C’est du jamais vu depuis 1998 et le création de ce droit au séjour.
 
Certaines personnes qui bénéficiaient d’un titre de séjour pour raison médicale depuis plusieurs années, se retrouvent du jour au lendemain sans titre de séjour, car l’administration estime que les traitements seraient miraculeusement devenus disponibles dans les pays d’orgine, alors que cette même administration admettait le contraire les années précédentes. Pour ces personnes, ces refus signifient la perte des droits sociaux, du travail, du logement… C’est surtout le menace de l’expulsion et le risque de mourir pour beaucoup d’entre elles. 
RENDEZ VOUS DEMAIN
MARDI 16 juin
à 11h00
Place Saint Etienne à Toulouse
 

Action du DAL soutenu par la CIP de Midi-Pyrénées

Publié le

Coordination des Intermittent-es et Précaires de Midi-Pyrénées
 
APPEL à l’action unitaire !
 
Les liens de solidarité tissés avec l’association  DAL (Droit au Logement) lors du mouvement de l’an dernier nous conduisent aujourd’hui tout naturellement à soutenir leur action (voir tract d’appel en PJ).
Nous rappelons qu’ils furent bien souvent à nos côtés lors du mouvement de 2014 tout particulièrement lors de l’occupation de Rio Loco, de l’occupation du MEDEF…..
Soyons nombreux avec eux le samedi 20 juin à 9H30 pétante RDV métro Carmes (Ligne B) 
Cette action tombe pile poil dans le cadre de la  semaine européenne de soutien au peuple grec dont l’objectif est d’arrêter le massacre des droits et de la démocratie dans ce pays et partout en Europe.
Seules l’amplification de nos luttes et les solidarités qu’elle génèrent pourront faire reculer les possédants et les gouvernements qui les soutiennent
 
La CIP-MP

Succès du meeting BDS contre le sionisme et l’antisémitisme avec Pierre Stambul à Toulouse

Publié le

Le communiqué de BDS-France Toulouse

Succès du meeting BDS contre le sionisme et l’antisémitisme avec Pierre Stambul à Toulouse

Mercredi, 10 Juin 2015 20:14
Stambul_Toulouse

300 personnes se sont pressées hier soir salle Barcelone à Toulouse pour écouter et débattre avec Pierre Stambul, coprésident de l’Union juive française pour la paix, soutenu par la présence de Georges Gumpel et d’André Rosevègue, autres personnalités de l’UJFP. Un débat sur l’opposition juive au sionisme et aux raisons du soutien de l’UJFP à la campagne BDS. Un public bien plus nombreux que celui des réunions publiques précédentes sur la Palestine depuis la fin de la deuxième Intifada.

Cette soirée n’avait pourtant rien eu d’évident. Une des raisons de son organisation conjointe par l’UJFP et par BDS France Toulouse était de répondre, politiquement et symboliquement, à l’interdiction, le 31 mars, de la même salle municipale pour une réunion avec le professeur Farid Esack, président de BDS Afrique du Sud. Pour justifier cette interdiction, combinant mensonge et calomnie, le maire de Toulouse a écrit qu’il s’agissait d’une « réunion publique autour de personnes condamnées pour discrimination et incitation à la haine raciale ». Aussi la réunion d’hier intitulée « Antisionisme/antisémitisme : à qui profite l’amalgame » avait pour but de mettre au défi le maire d’interdire une réunion exposant le soutien des Juifs progressistes antisionistes à la campagne BDS.

Les groupes d’extrême droite pro-Israël ne s’y sont pas trompés. A commencer par le site JSSNews dirigé depuis Jérusalem, appelant à empêcher physiquement la réunion, ou au moins à fournir un prétexte à une annulation pour « risque de trouble à l’ordre public ». Ensuite par le site des nervis de la LDJ, qui proposait d’appeler la ville et la préfecture pour faire interdire la réunion.

La tenue de la réunion a été un double échec pour les sionistes. La municipalité a eu le bon sens de ne pas pratiquer l’antisémitisme contre l’UJFP, et la contre-manifestation (« Des bus partiront de toutes les grandes villes de France (Nice, Marseille…) et les groupes parisiens arriveront par voiture, avion et train ») s’est limitée à une vingtaine d’individus qui sont restés tenus à distance par un solide service d’ordre que nous remercions.

Le succès de la réunion a tenu aussi à la présence d’une assistance jeune qui, en grande partie, entendait pour la première fois l’exposition de l’opposition juive au sionisme et son soutien au BDS. C’est aussi un nouvel encouragement pour le comité BDS France Toulouse. La conférence de Pierre Stambul sera transcrite.

Plus que jamais le combat continue !

Un patron condamné à du ferme pour pollution à l’amiante

Publié le

Rassemblement 8 juin contre la loi renseignement

Publié le

surveillance généralisée
Rassemblement contre le projet de loirenseignement Lundi 8 juin 2015 à
18h30, Square Charles De Gaulle (Toulouse, M°Capitole)
Le 8 mai, les députés sont appelés à voter définitivement le projet de loi
renseignement. Les débats ont eu lieu dans lecadre de la procédure
d’urgence. Le texte soumis au vote consacre un dispositifliberticide, qui
expose tous les citoyens à la surveillance des services derenseignement,
quasiment sans contrôle, et met en danger toutes lesmobilisations sociales
et politiques.
– légalisation massive des pratiques illégales desservices de
renseignement, permettant une surveillance large et très intrusive pour la
vie privée des citoyens-extension du champ d’action du renseignement
intérieur et extérieur, y comprisdans des objectifs sans aucun lien avec
le terrorisme- collectegénéralisée des données sur Internet, traitées par
des algorithmes- surveillancesans aucun contrôle des communications qui
passent par l’étranger, alors que detrès nombreux serveurs utilisés par
des Français sont installés à l’étranger-conservation très longue des
données collectées- contrôledes services de renseignement aux seules mains
du pouvoir politique (Premierministre), avec avis consultatif d’une
commission
La communication gouvernementale ne doit pas noustromper : en fait
d’encadrement, ce projet entérine les pratiques illégales desservices et
met en place, dans de vastes domaines de la vie sociale, desméthodes de
surveillance lourdement intrusives. Le texte donne aux services
derenseignement des moyens de surveillance généralisée comparables à ceux
de laNSA dénoncés par Edward Snowden, sans garantie pour les libertés
individuelleset le respect de la vie privée.
Tous les citoyens sont concernés : ce projet quiassoit encore davantage la
criminalisation de la vie syndicale est une menacepour les libertés
politiques et les mobilisations à venir. La liberté et lasûreté, droits
naturels et imprescriptibles reconnus par la Déclaration desdroits de
l’homme et du citoyen sont en péril.
Citoyens et parlementaires doivent refuser cesimulacre de débat et exiger
une discussion démocratique protégeant chacuncontre les dérives d’une
société de surveillance et assurant un contrôle strictet indépendant de
l’activité des services de renseignement.
L’Observatoire des libertés et du numérique (OLN)appelle à amplifier le
mouvement de contestation actuel contre ce projet deloi.
Premiers signataires dans le 31 : SNPES-PJJ FSU31/09, FSU 31, Actup,
Amnesty international, Genepi, LDH 31, Syndicat de la magistrature,Europe
Ecologie – Les Verts Toulouse, Nouveau Parti Anticapitaliste 31, Partide
Gauche 31, Parti Pirate,…

Antisionisme/ antisémitisme : réunion publique le 9juin

Publié le

ANTISIONISME / ANTISEMITISME


A qui profite l’amalgame ?


REUNION PUBLIQUE

Mardi 9 juin à 20h30 – Salle Barcelone à Toulouse

La guerre que mènent les dirigeants israéliens contre le peuple palestinien n’est ni raciale, ni religieuse, ni communautaire.

C’est une guerre coloniale.

Il faut dire les mots sur ce que subissent les Palestiniens : occupation, colonisation, discriminations, apartheid, nettoyage ethnique, crimes de guerre.

A la base de cette situation insupportable, il y a une idéologie, le sionisme. C’est une théorie de la séparation qui proclame que Juifs et non-Juifs ne peuvent pas vivre ensemble. Les sionistes ont

toujours eu comme projet d’expulser les Palestiniens ou d’en faire les « Indiens » du Proche-Orient, parqués dans leurs réserves et privés de tout droit.

Les sionistes instrumentalisent l’antisémitisme en considérant que toute critique d’Israël est antisémite. C’est leur ultime défense pour continuer à violer le droit international.

Le sionisme n’est pas seulement criminel contre les Palestiniens. Il est suicidaire pour les Juifs. Il s’est construit contre toutes les traditions juives laïques ou religieuses. Il manipule l’histoire, la

mémoire et les identités juives. En prétendant représenter tous les Juifs, il favorise les confusions. Il ne combat pas l’antisémitisme. Il le favorise.

Pour toutes ces raisons, l‘Union Juive Française pour la Paix (UJFP) soutient totalement l’appel palestinien au BDS (Boycott – Désinvestissement – Sanctions) contre l’Etat d’Israël et ses

revendications : fin de l’occupation et de la colonisation, égalité des droits, droit au retour des réfugiés. L’UJFP participe activement aux actions de BDS-France et dénonce comme scandaleuses

toutes les tentatives de criminalisation du BDS.

Pierre Stambul, coprésident de l’UJFP , fils de résistants déportés, donnera un point de vue juif contre le sionisme et l’apartheid au cours de la réunion publique qui aura lieu MARDI 9 JUIN à

20h30 à la salle Barcelone (22, allée de Barcelone – Métro Compans Caffarelli). Cette réunion est organisée par l’UJFP Toulouse et soutenue par BDS France Toulouse.

Contact : bdsfrancetoulouse@yahoo.fr