Non classé

19-20 juin : Journées internationales de solidarité avec les réfugié·e·s

Publié le

Publicités

Café-débat sur l’Effondrement avec Geneviève Azam

Publié le

  • Café-débat sur l’Effondrement avec Geneviève Azam Notre civilisation thermo-industrielle est basée sur un système dette qui encourage mécaniquement à une croissance exponentielle. Croissance dela production, de la consommation et de donc du rejet de gaz à effet desserre, de l’extraction et la combustion d’énergies fossiles ou de matériaux de construction…Mais tout cela est-il tenable au regard des conséquences climatiques d’untel modèle de développement. Est-ce que la complexité toujours plus importante de l’extraction de pétrole ne fragilise pas l’économie au point de tout faire effondrer à court terme? Nous en parlerons avec Genviève Azam économiste et maitre de conférence à l’Université de Toulouse-Mirail (Jean-Jaurès).

Soirée débat « Sortir de l’effondrement par le communalisme »

Publié le

jeudi 31 janvier 2019 à 21h

Salle Castelbou
22 rue Léonce Castelbou
31000 Toulouse

Soirée débat « Sortir de l’effondrement par le communalisme »

https://toulouse.demosphere.net/rv/18922

Rencontre avec Floréal Roméro, paysan essayiste vivant en Andalousie, passeur de la pensée de Murray Bookchin et co-organisateur des 3e Rencontres internationales de l´écologie sociale qui auront lieu à Liège en septembre 2019.

Murray Bookchin, décédé en 2006, a été le fondateur de l’écologie sociale qui propose une nouvelle vision politique et philosophique du rapport entre l’être humain et son environnement, ainsi qu’une nouvelle organisation sociale par la mise en œuvre du municipalisme liberta

La troisième rencontre internationale de l’écologie sociale aura lieu à Liège en septembre-octobre 2019 autour de la question : « Comment créer un mouvement communaliste en Europe ? »

En faisant un parallèle avec le zapatisme au Mexique et le confédéralisme démocratique au Rojava (Kurdistan syrien), tout en se situant dans le contexte actuel de l’Europe, l’intervenant présentera des alternatives à travers les mouvements sociaux et leurs luttes ainsi que des propositions politiques allant dans le sens de la pensée communaliste de Bookchin.

Le but de la soirée étant de créer des groupes de travail qui auront pour objet de réfléchir à des propositions en vue d’alimenter la rencontre de Liège.

Soirée à l’initiative des Amis du Monde Diplomatique et des Amis de la Terre Midi-Pyrénées

Entrée libre et gratuite.

Acte XI: Les GJ pour un combat Social et Écologique !

Publié le

Acte XI: Les GJ pour un combat Social et Écologique !

Manifestation samedi 26 janvier ,

14h, Départ Métro Jean Jaurès
16h, Carmes
17h, Square Charles de Gaulle
18h, Jean Jaurès,


Ça se bouge pour la Planète sur Toulouse !

Dimanche 27 janvier – 11h :

Marche des femmes pour le climat et la justice sociale !

Départ place Wilson – Arrivée Prairie des filtres 

Mesdames, Mesdemoiselles, venez marcher toutes ensemble pour alerter les citoyens et les dirigeants sur l’urgence  climatique ! La transition écologique est incontournable pour l’avenir, et elle est absolument indissociable d’une plus grande justice sociale ! Montrons que nous sommes déterminées, courageuses, et solidaires !

Vous avez très envie de vous engager, mais vous ne savez pas par où commencer ? La marche des femmes est l’occasion parfaite de découvrir ce qu’est un cortège pacifique, joyeux et galvanisant ! Un petit pas pour vous, un grand pas pour l’Humanité !!

Allez les Filles, RDV dimanche 11h, place Wilson !!

Dimanche 27 – 13h-17h / la Prairie des Filtres :

Forum citoyen/associations pour une écologie globale et sociale !

A partir de 13h, pique-nique (apportez vos sandwichs, vos thermos et vos fruits !)

Au programme du forum citoyens/associations :
Parlez, échangez les uns avec les autres
Rencontrez les associations locales, sur leur stand ou lors de leurs prises de parole sur l’agora citoyenne
Soutenez les initiatives positives et les alternatives
Pointez les acteurs destructeurs de la Nature et du Vivant
Proposez des solutions, revendiquez !
Relevez des défis individuels, inspirez-vous de celles et ceux qui ont déjà un peu avancé sur le cheminde la Transition !

Mobilisationsurl’écologie le 27janvier

Publié le

Bonjour les membres du Collectif Citoyens pour le Climat Toulouse, Voici le planning de Dimanche 27 janvier à Toulouse pour ce WE national d’ACTION CLIMAT !

La première chose que vous pouvez faire pour vous engager dans la transition : TRANSFEREZ ce mail à tous vos contacts (amis, famille, collègues, associations sportives ou culturelles, voisins, commerçants, parents de l’école, professeurs, médecins, clients, fournisseurs, etc !!!) : nous sommes tous concernés !

Vous pouvez également :

– inscrire les 2 événements sur mes voisins.fr ou tout autre réseau social dont vous faites partie (Snapshat, Insta, etc)

– imprimer l’affiche en pièce jointe et l’afficher sur l’espace d’affichage public de votre mairie, chez vos commerçants, dans l’espace petites annonces de votre supermarché, sur la porte de votre immeuble !

– partager les 2 événements sur votre page Facebook 

+ toutes les bonnes idées que vous aurez !

Dimanche 27 janvier – 11h : Marche des femmes pour le climat et la justice sociale !

Départ place Wilson – Arrivée Prairie des filtres Mesdames, Mesdemoiselles, venez marcher toutes ensemble pour alerter les citoyens et les dirigeants sur l’urgence  climatique ! La transition écologique est incontournable pour l’avenir, et elle est absolument indissociable d’une plus grande justice sociale ! Montrons que nous sommes déterminées, courageuses, et solidaires !

Vous avez très envie de vous engager, mais vous ne savez pas par où commencer ? La marche des femmes est l’occasion parfaite de découvrir ce qu’est un cortège pacifique, joyeux et galvanisant ! Un petit pas pour vous, un grand pas pour l’Humanité !!

Allez les Filles, RDV dimanche 11h, place Wilson !

Dimanche 27 – 13h-17h : forum citoyen/associations pour une écologie globale et sociale !A partir de 13h, pique-nique (apportez vos sandwichs, vos thermos et vos fruits !!)

Au programme du forum citoyens/associations : 
🗣 Parlez, échangez les uns avec les autres 
🤝 Rencontrez les associations locales, sur leur stand ou lors de leurs prises de parole sur l’agora citoyenne
🙌 Soutenez les initiatives positives et les alternatives
👉 Pointez les acteurs destructeurs de la Nature et du Vivant
✍️ Proposez des solutions, revendiquez ! 
💪 Relevez des défis individuels, inspirez-vous de celles et ceux qui ont déjà un peu avancé sur le cheminde la Transition !

Ça se bouge pour la Planète sur Toulouse !!
Nous vous invitons à participer nombreux à ce week-end Action Climat ! Invitez vos amis et partagez ces informations !

Merci à chacun.e de vous !

Collectif Citoyens pour le Climat

PS : notez d’ores et déjà dans vos agendas la prochaine mobilisation le samedi 16 mars 2019 !!! Informations à venir ! 

Projection-rencontre autour du film Mémoires d’assassinées

Publié le

Projection-rencontre autour du film Mémoires d’assassinées
Dimanche 27 janvier, à 16h, au Hangar de la Cépière, 8 rue de Bagnolet Toulouse (métro Arènes), co-organisée par la Diaspora Rwandaise de Toulouse et Survie Midi-Pyrénées.

En présence d’Adélaïde Mukantabana, interviewée dans le fil et autrice du livre L’innommable, Perrine Serrut, productrice du film, et de membres de la Diaspora Rwandaise de Toulouse et de Survie.

« Mémoires d’assassinés » interroge la transmission intergénérationnelle au sein
de familles qui ont vécu un génocide. À travers les témoignages de descendants de
victimes des génocides de 1915, de 1939-45 et de 1994, le film pose la question
suivante : comment parle-t-on, au sein des familles françaises survivantes, de ces
évènements traumatiques et traumatisants ?
L’objectif du film n’est pas d’être un film historique, et encore moins de comparer
ces trois génocides. Ils ne sont de toute façon pas comparables tant ils sont
différents sur le plan de la mise en œuvre, du contexte géopolitique, de leur
« après ». C’est pour cela que « Mémoires d’assassinés » est divisé en trois parties
distinctes, une pour chaque période génocidaire. Mais leur point commun est d’être
nommés « génocides ». C’est-à-dire que les victimes sont des populations qui ont
vécu un plan visant à les exterminer totalement. Et toutes ces personnes
interviewées – qu’elles soient d’origine arménienne, assyro-chaldéenne, juive,
tsigane ou Tutsi – ont ceci de comparable : avoir un génocide dans leur histoire et
être issu d’une population qu’on a voulu voir disparaitre en son entier.
Ce dialogue monté entre ces enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants de
rescapés met en lumière le poids de porter les souffrances de la génération ayant
vécu ces génocides, de perpétuer une culture qu’on a voulu anéantir, de parler à sa
propre descendance. C’est pourquoi il est important de donner la parole à ces
héritiers, pour que chacun, selon la génération à laquelle il appartient, prenne sa
place dans l’histoire.

Commémorations des 80 ans de l’exil des républicains espagnols

Publié le


Inscription gratuite

Jusqu’à l’été 2019, le Conseil départemental rend hommage aux combattants républicains espagnols qui ont fui la dictature de Franco en 1939. Pour saluer, 80 ans plus tard, leur engagement pour la démocratie, mais aussi leur apport culturel dans l’histoire contemporaine de la Haute-Garonne.

Soldat espagnol au Val d’Aran, 1939. Crédit photo : Germaine Chaumel/Fonds Martinez Chaumel  

inscription pour la soirée du 8 février

1939. Alors que le général Franco prend la tête de l’Espagne après trois ans de guerre civile, qui a opposé nationalistes et républicains, ces derniers entament un exode massif vers la France. On estime qu’un demi-million de réfugiés espagnols ont ainsi franchi la frontière : c’est ce qu’on appelle la « Retirada » pour « retraite » des troupes. « Près d’un quart d’entre eux sont venus s’installer dans la Ville rose, précise Juan Pedro de Basterrechea, directeur de l’Institut Cervantès à Toulouse. Ils sont arrivés avec presque rien, mais leur engagement pour la liberté et leur conscience politique très développée leur ont permis de s’intégrer. Beaucoup n’ont d’ailleurs gardé que la nationalité française. » De nombreux intellectuels et artistes espagnols ont ainsi contribués à la construction de l’histoire de notre département. « L’impact dans la vie culturelle est très fort, notamment en raison de la création de la librairie des éditions espagnols à Toulouse dont le fond documentaire est immense », ajoute Juan Pedro de Basterrechea.

Une série d’événements et d’actions en Haute-Garonne pour rendre hommage aux républicains espagnols.

C’est pour rendre hommage au combat de ces républicains espagnols que le Conseil départemental organise, jusqu’à l’été, de nombreux évènements en Haute-Garonne.

Soirée commémorative du 8 février

Le premier temps fort se tiendra le 8 février prochain, à l’Hôtel du Département, pour une soirée à la fois commémorative et festive. Une conférence-débat autour de « grands témoins » sera ainsi organisée, pour nous offrir des regards croisés autour de l’héritage de ce combat et son impact aujourd’hui. Elle sera suivie par un concert inédit du chanteur espagnol engagé Paco Ibáñez, et du chanteur et guitariste toulousain Vicente Pradal , avec ses enfants Paloma et Rafael.

Inscription gratuite mais obligatoire

Des conférences, ciné-débats, expositions et spectacles seront ensuite proposés dans de nombreuses communes de la Haute-Garonne. Comme une invitation à réfléchir sur le chemin parcouru par les combattants républicains, et leur héritage à la fois culturel et citoyen aujourd’hui en Haute-Garonne.

 

APPEL À COLLECTE

Jusqu’en juin, les Archives départementales se proposent de recueillir tout document écrit (tracts, journaux, documents personnels, etc.), iconographique (photos, affiches,etc.) ou audiovisuel (films amateurs, enregistrements sonores, etc.) témoignant de l’exil des républicains espagnols. Les documents seront numérisés, puis restitués à leurs propriétaires.

INFOS : Archives départementales de la Haute-Garonne.

« Commémorer l’anniversaire de l’exil des républicains espagnols est une évidence pour le Conseil départemental. Parce que nous partageons le combat et les valeurs de ces milliers de réfugiés qui ont été contraints de quitter leur pays en 1939 pour fuir la guerre civile. 80 ans plus tard, force est de constater que la Haute-Garonne est littéralement imprégnée de la culture espagnole. Elle fait partie de notre histoire, elle nous nourrit. Et c’est pour lui rendre hommage que nous proposons au public de nombreux événements, tout au long de cette année, autour de cet anniversaire. »