Non classé

RÉQUISITION ROQUELAINE

Publié le

RÉQUISITION ROQUELAINE

Les familles sans-logis et la campagne Un Toit Pour Apprendre ont besoin
de soutien!

Cinq familles sans-logis, soutenues par la campagne Un Toit Pour
Apprendre, occupent depuis vendredi un bâtiment vacant de l?État au 36
rue roquelaine pour demander :
– un logement digne pour elles et pour toutes les familles sans-logis.
– la réquisition de bâtiments vacants pour en faire des centres
d’hébergement et logements sociaux
La préfecture n’a donné pour l’heure aucun signe.

Aujourd’hui, dans le pays des Droits de l’Homme et à l?École de la
République, des enfants et leur famille mais aussi des étudiant-e-s,
vivent à la rue, sous tente, dans des squats, dans des gymnases ou dans
des hôtels!

Pourtant, la loi oblige l?État à héberger toute personne à la rue.
D?ailleurs la Préfecture de Haute-Garonne va à l?encontre de la loi et
ignore les injonctions du Tribunal Administratif à héberger des personnes
de manière pérenne et adaptée, prétextant un manque de places.

A Toulouse, ce sont environ 4 200 personnes qui sont sans-logis malgré les
23 000 logements vides et les 240 000m2 de bureaux de vides!

A cette violence sociale, s’ajoute un arrêté « Anti-bivouac » signé par le
maire de Toulouse en septembre 2019 qui, non seulement légitime les
expulsions des personnes vivant sous tente, mais en plus, facilite les
contrôles d’identité et les amendes !

Face à cette situation inacceptable, cinq familles à la rue, soutenues par
la campagne Un Toit Pour Apprendre (DAL31, RESF31, LDH31, FCPE31, CGTeduc,
SudEduc, collectifs d?écoles?) occupent depuis le vendredi 17 janvier les
anciens locaux des Finances Publiques au 36 rue Roquelaine pour demander :

– le relogement de toutes les familles occupantes dans des conditions
stables et appropriées aux différentes situations, compositions familiales
et aux lieux de scolarisation !

– la réquisition des logements et locaux vides et leur réhabilitation pour
d’autres familles et personnes à la rue !

– Plus largement le relogement pérenne et adapté de toutes les familles
dont les enfants sont scolarisés et de tous les étudiant-e-s sans-logis, y
compris les familles qui sont sur des dispositifs d?urgence.

Parce qu’un seul enfant à la rue, c’est trop, parce que personne ne doit
étudier sans savoir où dormir chaque soir, n’acceptons plus l’inacceptable
et exigeons de nos institutions qu’elles appliquent la loi et prennent
leurs responsabilités !

Un Toit c’est un Droit !

Collectif Un Toit Pour Apprendre

Contacts presse:
0656827308

Un Toit Pour Apprendre est une campagne qui lutte pour que les enfants
scolarisés et leur famille soient logés décemment.
Elle réunit le DAL 31, la FCPE 31, la LDH 31, RESF, CGT educ’action, Sud
éducation et des collectifs d’écoles.
[Twitter]<https://facebook.us17.list-manage.com/track/click?u=50f740bab5cb891147cb1737a&id=8847366ad8&e=ff4135d61c>
[Facebook]<https://facebook.us17.list-manage.com/track/click?u=50f740bab5cb891147cb1737a&id=9f29ef8552&e=ff4135d61c>
[Website]<https://facebook.us17.list-manage.com/track/click?u=50f740bab5cb891147cb1737a&id=d4d6827bb6&e=ff4135d61c>
[Instagram]<https://facebook.us17.list-manage.com/track/click?u=50f740bab5cb891147cb1737a&id=60eb10ed1a&e=ff4135d61c>
[YouTube]<https://facebook.us17.list-manage.com/track/click?u=50f740bab5cb891147cb1737a&id=4ce1569a08&e=ff4135d61c>
Copyright ©

Programme novembre au Chat Noir

Publié le

Voici les divers événements publics qui auront lieu à notre local unitaire ce mois-ci !

Les réfugiées espagnoles en France (1939-1942)

Publié le

Présentation du livre « Femmes en exil, Les réfugiées espagnoles en France (1939-1942) »

En présence de l’auteure Maëlle Maugendre le samedi 12 octobre 2019 au CRAS 39, rue Gamelin 31100 Toulouse (métro Fontaine-Lestang)

19h : Accueil-Apéro-Tapas
20h : Présentation du livre, débat…

Elles sont entre 75 000 et 95 000 à chercher refuge en France. Des figures subalternes de l’histoire, dans l’ombre de leurs compagnons d’armes. Des femmes dont les trajectoires et les expériences restent invisibles. Lors de la « Retirada », l’exode des réfugié-e-s espagnol-e-s antifranquistes au début de l’année 1939, des hommes, mais aussi des femmes et des enfants, traversent la frontière pyrénéenne pour se réfugier en France.
Des centres de triage aux centres d’hébergement disséminés sur tout le territoire, en passant par les camps d’internement pour certaines d’entre elles, les Espagnoles subissent des pratiques coercitives qui les contraignent et les violentent.
Au croisement de l’histoire des femmes, du genre et des migrations, ce livre rend visibles les femmes espagnoles réfugiées en France de 1939 à 1942. Il propose une narration au féminin de l’exode sur le sol français pour faire advenir ces femmes comme sujets politiques sur la scène historique.
Quatre vingts ans après la « Retirada », ce livre met en lumière la dimension résolument politique de ces femmes en exil.

Maëlle Maugendre est historienne. Après avoir travaillé sur le camp du Vernet d’Ariège, elle a consacré sa thèse au devenir des femmes espagnoles réfugiées sur le sol français entre 1939 et 1942. Elle a co-réalisé “A posteriori ”, un film documentaire sur la trajectoire de deux anciens réfugiés espagnols anarchistes en France. Parallèlement à ses activités de recherche, elle est aujourd’hui professeure documentaliste dans un collège de Seine Saint-Denis.

Femmes en exil, Les réfugiées espagnoles en France (1939-1942), Collection « Migrations » aux Presses Universitaires François-Rabelais, 2019
360 pages, 25€ en librairie

Sivens, pour une autre agriculture

Publié le

  • À Sivens, comme ailleurs,UNE AUTRE AGRICULTURE EST UNE AUTRE AGRICULTURE EST NÉCESSAIRE.
  • .RÉUNION PUBLIQUE ✗
  • Samedi 12 Octobre 17 heures ✗ Salle des fêtes de Lisle-sur-Tarn
  • Habitant.e.s d’Ici et d’Ailleurs1 vous invite à venir écouter le témoignage de Benoît Biteau, puis de débattre et échanger avec lui.Cet événement est organisé par l’association « Lisle Environnement ». Il sera un moment important pour comprendre les enjeux qui pèsent sur notre territoire et bien au-delà.1 Le territoire de Sivens (comme d’autres campagnes) s’est démographiquement transformé. Il est composé de paysans mais aussi d’autres personnes et professions (soignants, enseignants, artisans, ouvriers, chômeurs…) Ce territoire et l’eau qui l’irrigue sont des biens communs auxquels nous sommes attachés par respect pour la nature : faune, flore, ressources, personnes…

Café-débat sur l’Effondrement avec Geneviève Azam

Publié le

  • Café-débat sur l’Effondrement avec Geneviève Azam Notre civilisation thermo-industrielle est basée sur un système dette qui encourage mécaniquement à une croissance exponentielle. Croissance dela production, de la consommation et de donc du rejet de gaz à effet desserre, de l’extraction et la combustion d’énergies fossiles ou de matériaux de construction…Mais tout cela est-il tenable au regard des conséquences climatiques d’untel modèle de développement. Est-ce que la complexité toujours plus importante de l’extraction de pétrole ne fragilise pas l’économie au point de tout faire effondrer à court terme? Nous en parlerons avec Genviève Azam économiste et maitre de conférence à l’Université de Toulouse-Mirail (Jean-Jaurès).

Soirée débat « Sortir de l’effondrement par le communalisme »

Publié le

jeudi 31 janvier 2019 à 21h

Salle Castelbou
22 rue Léonce Castelbou
31000 Toulouse

Soirée débat « Sortir de l’effondrement par le communalisme »

https://toulouse.demosphere.net/rv/18922

Rencontre avec Floréal Roméro, paysan essayiste vivant en Andalousie, passeur de la pensée de Murray Bookchin et co-organisateur des 3e Rencontres internationales de l´écologie sociale qui auront lieu à Liège en septembre 2019.

Murray Bookchin, décédé en 2006, a été le fondateur de l’écologie sociale qui propose une nouvelle vision politique et philosophique du rapport entre l’être humain et son environnement, ainsi qu’une nouvelle organisation sociale par la mise en œuvre du municipalisme liberta

La troisième rencontre internationale de l’écologie sociale aura lieu à Liège en septembre-octobre 2019 autour de la question : « Comment créer un mouvement communaliste en Europe ? »

En faisant un parallèle avec le zapatisme au Mexique et le confédéralisme démocratique au Rojava (Kurdistan syrien), tout en se situant dans le contexte actuel de l’Europe, l’intervenant présentera des alternatives à travers les mouvements sociaux et leurs luttes ainsi que des propositions politiques allant dans le sens de la pensée communaliste de Bookchin.

Le but de la soirée étant de créer des groupes de travail qui auront pour objet de réfléchir à des propositions en vue d’alimenter la rencontre de Liège.

Soirée à l’initiative des Amis du Monde Diplomatique et des Amis de la Terre Midi-Pyrénées

Entrée libre et gratuite.