Aveyron, Réunion de présentation de l'UCL

Publié le

L’Union communiste libertaire (UCL) est une organisation née en juin dernier suite à un congrès de fusion entre deux organisations : Alternative libertaire et la Coordination des groupes anarchistes.

Cette dynamique unitaire suscitant quelques espoirs, la nouvelle organisation compte désormais plus de militant-e-s que les deux organisations dont elle est issue.

L’UCL est implantée en Aveyron et vous invite à une soirée de présentation.

Nous évoquerons notre manifeste qui expose nos valeurs, notre stratégie d’action et notre projet de société.

Nous parlerons des combats dans lesquels nous sommes engagés localement et nationalement, mais aussi à l’échelle internationale.

Parmi ceux-là, il sera question notamment des mobilisations contre la politique du patronat et de Macron, mais aussi des luttes écologistes et féministes.

Ca se passe à Millau

Mardi 10 décembre à 20h30 à la Loco, 33, avenue Gambetta

Nous vous y convions et espérons pouvoir échanger avec vous à cette occasion.

LA RÉFORME DES RETRAITES NUIT AUX FEMMES !

Publié le

LA RÉFORME DES RETRAITES NUIT AUX FEMMES !
Nous les femmes, nous sommes doublement exploitées dans la société capitaliste.
Nous sommes exploitées au travail et nous sommes exploitées à la maison, dans le cadre de la cellule familiale. C’est le principe de la doublejournée de travail : quand une femme rentre à la maison après le boulot, elleréalise encore la grande majorité des tâches dites « ménagères » et liées auxenfants. La réforme des retraites va encore augmenter les inégalités entre les hommes et les femmes, va encore augmenter notre exploitation. Nous nous élevons contre les violences qui nous sont imposées, les violences physiques, mais aussi les violences économiques !
LE PATRONAT PROFITE DE NOTRE DOUBLE EXPLOITATION
D’une part en nous souspayant encore plus que les hommes, en nous employant dans des conditions encore plus précaires, souvent dans des temps partiels subis ; et d’autre part car c’est sur nous que repose le fonctionnement et la vie des cellules familiales C’est sur nous que repose l’éducation des futurs travailleurs et travailleuses.
Un système de retraites juste viserait à compenser ces inégalités, pour que les différences de carrière entre les hommes et les femmes ne se retrouvent pas aussi à la retraite.
Pourtant, la réforme des retraites va nous nuire sur au moins trois aspects, en plus de tout ce qu’elle enlève à toutes les travailleuses et à tous les travailleurs.
LA BAISSE DES PENSIONS DE RÉVERSION
Les pensions de réversion sont versées aux conjointes et conjoints de personnes décédées. 90% des bénéficiaires sont des femmes, dont le quart n’a pas d’autres sources de revenu. Les dispositifs de la réforme vont conduire à une baisse considérable de ces pensions, ce qui aura un effet immédiat de paupérisation des femmes.
LE MODE DE CALCUL DE LA RETRAITE
La réforme prévoit que le montant de la retraite ne soit plus calculé par rapport au salaire des 25 meilleures années (cas du régime général aujourd’hui), mais sur toute la carrière. Pourtant, on le sait, nous faisons souvent une partie de notre carrière à temps partiel. Le calcul des droits à partir des 25 meilleures années permettait de ne pas prendre en compte les faibles salaires des années de temps partiels. Avec la réforme,c’est donc à une baisse des pensions généralisée pour les femmes que l’on assisterait.
LA SUPPRESSION DE LAMDA
Aujourd’hui, la Majoration de la durée d’assurance (MDA) ajoute aux mères des trimestres aux trimestres travaillés pour chaque enfant, au titre de l’impact de lagrossesse et de l’accouchement sur leur carrière. La réforme prévoit de supprimer la MDA, qui est pourtant un dispositif minimal de diminution des inégalités entre les carrières des hommes et des femmes ! C’est une attaque directe contre la prise en compte des spécificités de nos carrières.
UNE RÉFORME PATRIARCALE
On le voit, cette réforme prévoit la suppression de plusieurs mécanismes,pourtant timides, de correction des inégalités hommes/femmes. Nous sommes surexploitées tout au long de nos carrières et à la maison, le but est de reprendre ce que les mouvements féministes ont obtenu pour contrebalancer cela à la retraite. La bataille contre la réforme des retraites est aussi une bataille féministe !
ALTERNATIVE LIBERTAIRE, LE JOURNAL MENSUEL DE L’UCL
Je souhaite prendre contact avec l’Union communiste libertaire
Je souhaite recevoir un exemplaire gratuit du mensuel Alternative libertaire
Je m’abonne à Alternative libertaire (22 euros pour un an, 16 euros pour les précaires, chèque à l’ordre d’Alternative libertaire)
NOM…………………………………………………………. PRÉNOM…………………………………………………………………….
TÉL. …………………………………. EMAIL
……………………………………………………………………………………………….
ADRESSE………………………………………………………………………………………………………………………………………..
c
le 2 décembre 2019
ORGANISONS ET PARTICIPONS À LA GRÈVE!

saison jaune, le mouvement des ronds-points un an après"

Publié le Mis à jour le

« Saison jaune, le mouvement des ronds-points un an après »
Mercredi 11 décembre 2019 à 20H30au Bijou, 123 avenue de Muret, Toulouse.
Rencontre avec Hélène Richard, journaliste au Monde Diplomatique.
A l’initiative de l’Université Populaire de Toulouse et des Amis du Monde Diplomatique
« Les chaînes d’information en continu ont d’abord trouvé sympathique cet appel à manifester le 17 novembre 2018 contre les taxes sur l’essence. Mais après avoir pris d’assaut les ronds-points et les péages autoroutiers, les manifestants se sont invités au cœur de Paris, déclenchant panique des beaux-quartiers et affrontant une répression policière inédite. Alors que les braises de cette révolte des ronds-points brûlent encore, Hélène Richard, journaliste au Monde diplomatique tentera d’analyser la situation politique nouvelle qu’elle a produite en France, en évoquant d’autres soulèvements dans le monde auquel elle peut faire échos. »Hélène Richard est journaliste au Monde diplomatique
L’Université Populaire de Toulouse fête ses 10 ans d’Éducation Populaire le mardi 28 janvier à partir de 19H00 au Bijou, 123 avenue de Muret, Toulouse.

Mobilisons nous pour Mathieu Rigouste

Publié le

RDV le 12 décembre à 8h devant le tribunal (métro palais de justice)

Du collectif Vérité et Justice 31 :

En 2013, la BAC l’attrape, l’étrangle, lui casse le poignet en le traînant
par les menottes et l’embarque. Au commissariat, les flics lui mettent la
tête dans des murs et des portes puis le jettent par terre dans le couloir.
Il est laissé au sol, tout ça menotté.

Comme d’hab’, les flics portent plainte contre celui qu’ils ont défoncé.
Mathieu Rigouste est accusé de violences sur agents, outrages et
rebellions… Le procédé est bien connu, il sert à faire taire toute
résistance, à se couvrir de toute accusation de violence « non-légitime » et
au passage se faire des thunes pour les policiers.

Ce traitement habituel pour les quartiers et les immigrés est de plus en
plus répandu. Dans l’affaire Traoré, des frères sont incarcérés, des
proches poursuivis, comme c’est le cas pour la soeur Assa Traoré qui depuis
un mois fait l’objet d’un acharnement judiciaire avec quatre plaintes
deposées contre elle, dont trois portées par les gendarmes directement
responsable de la mort d’Adama. Et c’est encore le cas dans d’autres
affaires comme le jeune Mehdi à Lyon, Hakim Ajimi, Amine Bentousi, … les
victimes de violences policières et leurs soutiens se retrouvent attaquées
pour de soi-disant outrages, rébellions, violences, diffamation, alors
qu’ils et elles ne réclament que justice et vérité.

Mathieu est chercheur et militant contre les violences policières et le
racisme d’Etat : Pour politiser le dossier, la police a rajouté à
l’instruction l’un de ses textes sur l’affaire pour charger Mathieu.

A nous, de le politiser l’affaire autrement!

Pour nous, ce procès sert à la fois à masquer les violences des forces de
l’ordre et à casser un chercheur militant.

C’est donc lui qui sera jugé le 12 décembre. Il risque 3 ans de prison et
45 000 euros d’amende alors que les flics ceux qui l’ont assénés de coups
sont tranquilles.

°° Nous appelons donc à nous rassembler devant le tribunal [Palais de
Justice] le 12 décembre à 8h pour soutenir Mathieu et pour ne pas laisser
silencieusement la justice couvrir les forces de l’ordre.

Des prises de parole seront organisées, autour d’une soupe et [d’un] café
bien chaud pour tenir jusqu’à 12h. Vous êtes les bienvenu.es [ » pour
soutenir Mathieu et dénoncer avec nous l’impunité policière et la justice
partiale »] pour venir dénoncer ce que la police et la « justice » nous font
vivre

°°Tout le temps du procès, Table de presse devant le tribunal

°°12h,, Intervention radio sur Canal Sud

°°14h, prises de paroles dans les locaux de Canal Sud pour revenir sur le
procès et parler des violences policières à Toulouse.

SOLIDARITE AVEC TOUTES NOS SOEURS ET FRERES QUI VIVENT L’INJUSTICE AU QUOTIDIEN

POUR THEO, MARIE-REINE, ADAMA, GAYE, WISSAM, LAMINE, HOCINE, ANGELO ET TOUS LES AUTRES

PAS DE JUSTICE PAS DE PAIX !!

Contre l’éolien industriel

Publié le

Les riverains d’éoliennes industrielles sont exposés à des nuisances de tous ordres : visuelles, sonores et infrasonores, électromagnétiques… Leur environnement est gravement altéré.  Sans parler ici des conflits locaux entre villages ou entre voisins, entre ceux qui subissent les nuisances et ceux qui profitent de l’argent des éoliennes. Certains riverains souffrent en silence de ces préjudices, d’autres semblent les ignorer. Les opérateurs éoliens font tout leur possible pour dénier l’impact de leurs machines sur la santé humaine et les pouvoirs publics persistent à l’ignorer. Pourtant des recommandations ont été formulées à ce sujet par de hautes instances, l’Académie de médecine et l’Agence nationale de sécurité sanitaire,de l’alimentation, de l’environnement (ANSES) : éloigner les éoliennes des habitations, mieux réglementer et contrôler les émissions sonores, réaliser un suivi épidémiologique des riverains, etc…

Vendredi 29 novembre à 9h30 aura lieu au tribunal de Castres le procès des nuisances sonores d’une centrale éolienne,  ce trouble anormal de voisinage qui a empoisonné la vie quotidienne et altéré la santé d’un couple riverain, qui les a conduit à devoir quitter leur maison située à Fontrieu depuis 4 ans. Vous avez certainement entendu parler de Christel et Luc. Ils sont venus de Belgique, ayant choisi de vivre dans un hameau du Parc naturel régional du Haut Languedoc, à la recherche d’une certaine qualité de vie et de la beauté des paysages. Ils se sont bien intégré dans la vie locale, elle, gestionnaire de gîte et hôtesse à l’office du tourisme, lui, sapeur pompier en charge de la maintenance des équipements du SDI à l’échelle départementale. Le voisinage des éoliennes a bouleversé leur existence.

Après 3 ans d’instruction éprouvante et coûteuse, expertises acoustiques et médicales à l’appui, l’audience de ce procès exemplaire des éoliennes a enfin lieu. Soyons nombreux ce jour là pour montrer notre sympathie à Luc et Christel, mais aussi notre solidarité à l’égard de toutes les victimes silencieuses de cette industrie éolienne qui traite nos territoires ruraux comme une zone à exploiter sans scrupule, sans considération des habitants, sans respect des espaces naturels et des paysages.  Ce n’est pas la transition écologique que nous souhaitons !

A cette occasion, les représentants du collectif Toutes Nos Energies- Occcitanie Environnement – qui réunit 160 associations de toute l’Occitanie – ne manqueront pas d’évoquer, hors prétoire, la longue histoire des nuisances des éoliennes, histoire jalonnée de déni, voire de mensonges de la part des industriels et du silence coupable des pouvoirs publics.  Nous dénoncerons une fois de plus les dérogations outrancières accordées aux opérateurs éoliens en matière de normes sonores et de proximité des habitations, au mépris du principe de précaution. Nous rappellerons également que ce problème de nuisances et de leur réglementation inadaptée fait l’objet d’une plainte auprès de la commission européenne pour non-respect des directives de l’UE (en cours d’instruction par les services de la Commission).

Rendez-vous au tribunal de Castres vendredi 29 novembre à 9h30.

Barrage de Sivens?

Publié le

Barrage de SIVENS //les eaux troubles du calcul égoïste

Jeudi 28 novembre 20h30 – salle de la Démocratie à Graulhet (mairie)

soirée débat avec Marc Laimé

où nous découvrirons pourquoi le Conseil départemental, la Chambre d’agriculture et la FNSEA s’entêtent à vouloir imposer aux populations locales un barrage inutile, où nous apprendrons pourquoi fournir encore plus d’eau à l’agriculture est un non sens écologique et une atteinte à l’humanité.

Marc Laimé anime plusieurs blogs : Les eaux glacées du calcul égoïste  et, dans le Monde diplomatique  Les carnets d’eau.

Il est l’auteur de nombreux ouvrages :  Le Dossier de l’eau. Pénurie, pollution, corruption (2003) ; Le lobby de l’eau  (2014) ; Sivens : le barrage de trop, (2015) écrit avec Grégoire Souchay.

Soirée proposée par Habitant.e.s d’ici et d’ailleurs